Réunion avec Postes Canada : Un non et une menace

Share This

Lundi 4 Juillet 2016
2015-2019/033
2015-2019/133

Aujourd’hui, les négociatrices et les négociateurs du STTP ont rencontré ceux de Postes Canada en présence des médiateurs. Les parties ont discuté franchement des différences qui les opposent. Postes Canada nous a remis une lettre en réponse à l’offre globale que nous lui avons soumise le 1er juillet dernier. Postes Canada ne dit pas grand-chose dans cette lettre, autre qu’elle est très « décue » de notre offre et qu’elle retirera au complet son offre globale du 25 juin dernier à l’expiration de tout avis de 72 heures donné par l’une ou l’autre des parties. Cela veut dire que toutes les ententes et toutes les clauses paraphées jusqu’ici tomberont, à l’exception de l’entente sur le GPS et l’utilisation de Maximo. Disparaîtront également l’entente sur la médiaposte et tous les progrès réalisés sur la livraison des colis et d’autres questions. À part cette menace, Postes Canada n’avait rien d’autre à offrir.

 

Le Conseil exécutif national se réunira pour discuter de ce développement.  

 

Nomination d’un troisième médiateur

Guy Baron, directeur général du Service fédéral de médiation et de conciliation, s’est joint aux deux médiatrices Sherri King et Audrey-Melissa Therrien, qui, depuis les trois derniers mois, aident activement les parties. 

 

Avis de 72 heures

Étant donné la reprise des négociations, le Syndicat ne dépose pas l’avis de 72 heures. Si l’une ou l’une ou l’autre des parties le dépose, le Syndicat en avisera tous les membres.

 

Postes Canada annonce les conditions d’emploi

Postes Canada a remis au STTP une description des salaires, des avantages sociaux et des conditions de travail qu’elle imposera si l’une ou l’autre des parties remet l’avis de grève ou de lock-out de 72 heures. Le STTP a répondu en disant qu’il était déterminé à négocier un règlement.

 

Merci de votre appui

Le comité de négociation tient à remercier tous les membres du soutien extraordinaire qu’ils lui accordent dans ses efforts de négociation avec Postes Canada. Nous ne savons pas à quel moment nous parviendrons à une entente, mais grâce à votre appui constant, nous continuerons de négocier tant que nous n’aurons pas atteint cet objectif. 

Sylvain Lapointe
Négociateur en chef de l’unité urbaine
George Floresco
Négociateur en chef de l’unité des FFRS