La solidarité commence à l’échelle locale

Partager

Vendredi 13 Juillet 2018
2015-2019/384

Photo : Sherbrooke : L'égalité maintenant

Le 11 juillet dernier, des membres d’une dizaine de sections locales du Québec ont participé, à Sherbrooke, à un BBQ et à des festivités afin de soutenir la lutte de leurs confrères et consœurs FFRS pour l’obtention de l’égalité.

 

Dirigé par Richard Martin, président de la section locale de Vaudreuil-Dorion, et Audrey Pepin, vice-présidente de la section locale de Québec, des membres du Québec, peu nombreux mais déterminés, ont uni leurs voix pour mobiliser les membres de la province. Le groupe, qui compte certains des membres les plus actifs et les plus organisés de la province, veut favoriser la mobilisation dans les collectivités et les sections locales, et il tient à rappeler que les activités réalisées à l’échelle locale peuvent avoir autant de retombées qu’un rassemblement sur la Colline du parlement.   

« Nous avons formé le groupe sans que le bureau national ni le bureau régional nous aient demandé de le faire, déclare le confrère Martin. Nous voulons que les membres sachent qu’ils peuvent faire valoir leurs droits et leurs revendications dans leur propre section locale. »      

Le groupe a organisé sa première activité cette semaine à Sherbrooke afin d’exprimer son soutien au comité de négociation du STTP, alors que le Syndicat amorce la période de conciliation avec l’employeur. Des membres d’une dizaine de sections locales du Québec ont participé au BBQ, aux festivités et aux discussions sur les enjeux des négociations.

Ils ont pris le temps d’exprimer leur soutien envers leurs confrères et consœurs FFRS, qui attendent le règlement du dossier de l’équité salariale.

Dans la décision rendue le 31 mai dernier, l’arbitre Flynn stipule que les FFRS et les factrices et facteurs urbains accomplissent un travail de valeur égale et qu’il existe un écart salarial entre ces deux groupes. Elle a enjoint aux parties de négocier un régime de rémunération avec effet rétroactif.

Le vendredi 6 juillet, le Syndicat a reçu les avis confirmant le début de la période de conciliation de l’unité des FFRS et de l’unité urbaine. Ces avis confirment la nomination de deux conciliateurs, dont l’un est le directeur général du Service fédéral de médiation et de conciliation.

Les conciliateurs travaillent avec les deux unités de négociation.

 

Solidarité,

George Floresco
3e vice-president national