Déclaration du syndicat Palestinien des travailleurs et travailleuses des postes concernant les événements récents en Palestine occupée

Partager

Mercredi 20 Décembre 2017
2015-2019/299

Le 6 décembre dernier, le président Trump a déclaré que Jérusalem est la capitale d’Israël et que l’ambassade américaine y serait déplacée, à l’encontre du droit international. Cette décision confirme l’appui du gouvernement américain au projet d’Israël d’annexer et de coloniser la Palestine.

La situation des Palestiniens à Jérusalem est déjà très difficile étant donné la démolition de maisons, la révocation des permis de résidence, l’absence de services, les arrestations arbitraires et l’implantation de colonies israéliennes. Cette décision constitue une attaque additionnelle à leur droit à l’autodétermination.

La réaction du peuple palestinien a été immédiate et les manifestions dans la rue ont recommencées, manifestations durement réprimées par le régime israélien. Dans ce contexte de lutte pour la reconnaissance, le syndicat des travailleuses et travailleuses des postes (PPSWU) de Palestine a lancé un appel à la solidarité que nous reproduisons ci-dessous :

 

« Message au peuple de la Palestine, aux travailleurs et travailleuses, aux militantes et militants solidaires, aux syndicats et aux organisations de la société civile à l’échelle internationale :

À la lumière de l’annonce faite par le président des États-Unis indiquant que son pays reconnaît la ville de Jérusalem comme étant la capitale de l’État sioniste occupant (Israël), nous vous exhortons à poser des gestes concrets et à confirmer ce qui suit :

-      La ville de Jérusalem est le berceau des religions, une ville arabe palestinienne et la capitale de l’État de la Palestine;

-      La défense de notre cause et la lutte contre l’occupation sont des droits et non du terrorisme;

-      La population palestinienne doit défendre les villes, les villages et les lieux saints palestiniens contre les forces d’occupation israéliennes et les colons israéliens;

-      Les travailleurs et travailleuses et les militantes et militants solidaires de partout dans le monde doivent s’abstenir de réagir à la décision du président Trump, chef mondial de l’extrémisme et du racisme. Ils doivent plutôt réaffirmer que l’intensification des campagnes de boycott, de retrait des investissements et de sanctions contre l’État d’occupation israélien et ses organisations est la meilleure solution;

-      Nos camarades à l’échelle mondiale doivent organiser des journées de colère et de protestation contre la décision des États-Unis. Les syndicats américains doivent faire connaître leur position sur la décision de leur gouvernement, qui, selon nous, n’est rien de moins qu’une intensification des attaques contre les droits du peuple palestinien, qui sont enchâssés dans le droit international. 

Nous remercions les États des quatre coins du monde qui se sont opposés à cette décision raciste et qui continuent de considérer Jérusalem comme une ville sous occupation. Nous leur demandons de reconnaître l’État de la Palestine. 

En terminant, nous vous prions de demeurer fermement solidaires de notre cause, de dénoncer les crimes de l’État d’occupation israélien et des États-Unis contre le peuple palestinien, d’en informer votre milieu et d’intenter des poursuites contre les criminels de guerre et les auteurs de racisme et d’actes de violence. »

 

Vos camarades, les travailleurs et travailleuses des postes de la Palestine (PPSWU)

 

La lutte continue

Mike Palecek
Président national