L’avenir des postes repose-t-il sur les services bancaires? (Feuille de renseignements)

Partager

Mercredi 4 Septembre 2013

Les administrations postales du monde entier se heurtent à des défis de taille en raison de la récession économique, de la popularité croissante des moyens de communication électronique et de la concurrence accrue. D’une part, ces défis ont mené à une baisse des volumes de courrier et ont affaibli la viabilité économique de nombreuses administrations postales. D’autre part, ils ont encouragé certaines administrations à redoubler d’efforts en matière d’innovation et d’expansion des services en vue d’améliorer leur viabilité financière.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a produit un document qui se penche sur les services bancaires et financiers offerts par les administrations postales du Brésil, de la France, de l’Inde, de l’Italie, de la Suisse et du Royaume-Uni. Ce document s’intitule Peut-on compter sur les services bancaires pour assurer l’avenir des services postaux? Évaluation financière des services bancaires et financiers offerts par diverses administrations postales. Il explique en quoi ces services contribuent à la situation financière des administrations postales. De plus, le document examine la possibilité d’accroître les services financiers et d’offrir des services bancaires dans les bureaux de poste du Canada.

 

Conclusion : Les services bancaires postaux sont rentables

Italie : En 2012, BancoPosta, la banque postale de Poste Italiane, a généré 48 % des profits nets de l’administration postale.

Suisse : En 2012, PostFinance, la banque postale de La Poste Suisse, a généré 71 % des résultats d’exploitation de l’administration postale.

France : En 2012, La Banque Postale a versé à La Poste 186 millions € (253 millions $ CAN) en dividendes.

 

Conclusion : Les services bancaires postaux favorisent l’inclusion sociale et économique

France : La Banque Postale a l’obligation d’offrir des produits et services au plus grand nombre. Elle ouvre gratuitement un compte d’épargne au nom de toute personne qui en fait la demande. De plus, elle fournit des services bancaires aux personnes vulnérables sur le plan financier, et elle consent des prêts destinés au logement social, à la micro-entreprise et aux organismes bénévoles.

Brésil : Depuis sa création, en 2002, Banco Postal, la banque postale de Correios, l’administration postale du Brésil, a ouvert plus de 6 300 succursales, et elle a émis des comptes bancaires à plus de dix millions de personnes. Ces efforts visent à répondre aux besoins des populations pauvres et marginalisées des régions rurales et sous-développées du Brésil.

Italie : BancoPosta propose des comptes d’épargne au nom de la société Cassa Depositi Prestiti (CDP). Cette dernière, propriété de l’État à 80 %, utilise les fonds des produits d’épargne pour financer des investissements publics d’intérêt économique général, comme les routes, les écoles et les projets d’approvisionnement en énergie et en eau.

 

Conclusion : Les services bancaires postaux pourraient être rentables au Canada

 

Déclarations en faveur du rétablissement des services bancaires

Notre service postal public offre un nombre restreint de services financiers, mais il a déjà exploité une caisse d’épargne. Celle-ci a existé durant cent ans, soit de 1868 à 1968.

1982 - Michael Warren, qui était président de la Société canadienne des postes à l’époque, s’est prononcé en faveur de l’expansion des services financiers offerts aux comptoirs postaux. Il avait fait remarquer que 2 000 collectivités au Canada comptaient un bureau de poste, mais pas de banque. Il avait, par conséquent, suggéré que Postes Canada comble ce vide en matière de services bancaires.

2005 - La Bibliothèque du Parlement du Canada a produit un rapport de recherche en faveur de la prestation de services financiers et bancaires dans les bureaux de poste. Ce rapport avait conclu que « la voie des services financiers apparaît comme le chemin naturel pour assurer la viabilité du réseau postal canadien. »

2010 - La présidente de la SCP de l’époque, Moya Greene, a dit au Comité sénatorial permanent des finances nationales que Postes Canada envisageait très sérieusement la possibilité d’offrir des « services bancaires classiques ».

Malheureusement, Deepak Chopra, président actuel de la SCP, ne croit pas que le service postal devrait se lancer dans le domaine des services bancaires.

 

Un besoin à combler

  • De nombreuses collectivités ne comptent aucune banque. Depuis 1990, près de 3 000 bureaux de poste ont fermé leurs portes.

  • Un nombre important de personnes à faible revenu n’ont pas de compte bancaire ou entretiennent des liens précaires avec une institution financière traditionnelle.

  • Certains sont obligés d’utiliser les services d’institutions financières non traditionnelles qui imposent des taux d’intérêt beaucoup plus élevés que ceux des banques et des coopératives d’épargne et de crédit. 

  • Bien des gens ont des préoccupations au sujet des entreprises de transfert de fonds (frais élevés) et des institutions financières traditionnelles (frais élevés, profits énormes).

  • Divers groupes, comme Démocratie en surveillance, la Coalition canadienne pour le réinvestissement communautaire, l’Aboriginal Business Development Centre  et la section canadienne de l’Association of Community Organizations for Reform Now (Acorn Canada) réclament des améliorations aux services financiers.

 

Les services bancaires obtiennent des appuis

Sondage : Près de deux répondants sur trois (63 %) à un sondage mené par la firme Stratcom sont favorables à ce que Postes Canada offre de nouveaux services lucratifs, y compris des services financiers comme le paiement des factures, des services liés aux assurances et des services bancaires.

NPD : Le Nouveau Parti démocratique (NPD) encourage Postes Canada à assurer la prestation de services financiers et bancaires lucratifs plutôt que de procéder à des compressions, comme le suggère le rapport du Conference Board sur l’avenir du service postal.

STTP : Le STTP veut que Postes Canada suive l’exemple d’autres administrations postales ailleurs dans le monde et qu’elle offre de nouveaux services lucratifs, y compris des services bancaires, plutôt que de se concentrer sur les compressions.

UPU : L’Union postale universelle, un organisme des Nations Unies, croit elle aussi que les administrations postales devraient envisager d’étendre leur offre de services financiers. Elle a produit une feuille de route mondiale qui encourage un développement continu des réseaux postaux sur les plans physique, financier et numérique.

Pour obtenir un exemplaire du document intitulé << Peut-on compter sur les services bancaires pour assurer l’avenir des services postaux? >>, consultez le site Web suivant : www.sttp.ca/fr/campaign/resources/peut-compter-sur-les-services-bancaires-pour-assurer-l’avenir-des-services